Les Appelés à l’époque d'Abdruschin

par HUGO SAINT-HILAIRE


Vue aérienne du Vomperberg
Vue aérienne du Vomperberg

À la Fête du Lys Pur de 1929 le Seigneur expliqua:

«Trois appels émanent de Moi vers ceux qui veulent œuvrer dans le Service du Saint-Graal. Le premier Appel est pour la préparation (la Croix d’Or). Le deuxième Appel est pour le service ici sur terre (le Disciple). Mais le troisième Appel est pour l’Éternité (le Chevalier).»

(Abdruschin)(Les parenthèses sont de nous)

Les 144,000 sont répartis ainsi autour de PARZIVAL-ABDRUSCHIN: doivent se tenir dans un premier cercle, 12 Chevaliers correspondant à 12 couleurs, ensuite 24 Apôtres (12 hommes et 12 femmes), puis 144 Disciples. Ces 180 scellés au front avec les autres 143,820 scellés au front auraient dû être la troupe des 144,000 qui se divise en 12 groupes de 12,000 (12 x 12,000 = 144,000) ainsi que cela est expliqué dans l’Apocalypse de Jean.

Lors des Fêtes, les Disciples, femmes et hommes, portaient tous un manteau, une cape gris argent, la couleur du Service Pur, et toutes les capes avaient sur l’épaule gauche une grande Croix du Graal, couleur or. Chez les Disciples-Apôtres, il y avait deux genres de Service: le Service intérieur et le Service extérieur. Pour les internes, quelques femmes Apôtres étaient placées comme bouclier pour le Trigone et un «I» doré (pour Innendienst) était placé sur la Croix de leur cape. Tous les autres, les externes, portaient le «A» (pour Aussendienst) sur leur cape. Ainsi était-il possible de reconnaître le genre de Service par une lettre.

Les disciples étaient étroitement et indissolublement liés à l’éxécution de la Mission du Seigneur:

«Dans le Service, le Disciple ne doit connaître ni mari, ni femme, ni enfants, ni parents, ni sœurs, ni frères, ni amis! Il ne doit être rempli que d’une seule chose: le devoir envers son dieu!»

(Abdruschin)

Dans le Service, il ne devait pas y avoir de mais ni de si, uniquement le joyeux accomplissement du Devoir.

Les Apôtres devaient sortir du Cercle des Disciples.

L'agglomération du Vomperberg en 1934
L'agglomération du Vomperberg
en 1934

En 1934, Abdruschin qui savait que le secours pour l’humanité ne pouvait être apporté que par les 144,000, comprit que c’était perdu, que les défections étaient trop nombreuses et que le Plan divin prévu pour l’époque ne pourrait pas s’accomplir. Mise à part une petite poignée de fidèles, toutes les Croix d’or ont failli. De 2,000 à 3,000 personnes jusqu’en 1930 - 700 à 800 seulement selon Otto Fritsch et il en restait environ 200(!) en 1938, après l’arrestation de Abdruschin - se présentèrent au Seigneur à la Sainte Montagne.

Selon un courant d’opinion, parmi les des 144 000, la plupart de ceux qui devaient se présenter à la Montagne ne purent venir au Vomperberg faute de parents d’accueil: il n’y aurait eu pas assez de parents «spirituellement purs» pour les accueillir: rien n’est moins vrai. Ceci est encore une belle excuse pour déresponsabiliser ces Appelés face à la faillite du Plan A pour l’Édification. Il serait préférable d’accepter l’idée que ces Appelés n’ont pas réussi à se dégager à temps de leurs liens karmiques, de leur mauvais penchants et de leur paresse spirituelle. Finalement, parmi les 144 000, ceux qui devaient se présenter au Vomperberg pour répondre à l’Appel du Seigneur, beaucoup L’ont renié ou abandonné:

«C’est terrible pour Moi de savoir que beaucoup d’humains ne sont pas venus au Message et à la Scellée par conviction, mais certains par mesure de précaution, en pensant que cela pourrait tout de même être la Vérité.

D’autres vinrent uniquement parce que leur épouse y était.

Des nombreux qui auraient dû venir, sont seulement venus les moins bien. De ceux-ci, beaucoup sont repartis. Du peu qui sont restés, tous, vus de la Lumière, manquent de maturité, sont faibles et remplis de défauts. Et, par ces quelques-uns qui sont restés là, de nombreux faux pas et fautes de comportement sont encore commis».

(Paroles d'Abdruschin rapportées par Otto Fritsch dans son témoignage Entretiens avec le Seigneur)

Voilà le lamentable tableau. La Réalité! Si Lucifer a failli, entraînant avec lui le tiers des légions lumineuses, pourquoi devrions-nous faire comme si une telle chose - la faillite des Freyer - n’était pas possible sur Terre? Pourquoi devrions-nous faire, comme si cela ne s’était jamais produit? Même si nous ne pouvons pas tout comprendre, nous devons cependant voir et reconnaître ce qu’il nous est possible avec l’intelligence spirituelle, tirer les conclusions qui s’imposent, prendre spirituellement position et agir en conséquence.

Comme l’Église catholique avec la Parole de JÉSUS, l’Église du Vomperberg dit faire une avec la Parole de IMANUEL. Selon son dogme, ceux qui se coupent de ses activités se coupent du même coup du Salut! Herbert Vollmann avait une opinion bien arrêtée sur le sujet:

«Alors que Jésus n’eut qu’un traître, Abd-ru-shin en eut beaucoup, issus des rangs de Ses anciens fidèles!

Parmi ces derniers, il y en avait aussi qui affirmaient avec hypocrisie qu’ils continueraient à croire en Abd-ru-shin, mais plus en Frau Maria et en Fräulein Irmingard. Abd-ru-shin se serait séparé d’elles, elles auraient failli et ne seraient plus que des enveloppes vides! Aujourd’hui encore, certaines personnes qui se sont coupées de l’activité du Graal se servent de cette affirmation pour se justifier.»

(H. Vollmann, livre rouge, p.52)

À la Lumière de la Sainte Parole, soit la Grande édition 1931 du Message du Graal avec Ses Résonances, oui, Maria Freyer-Bernhardt, Irmgard Freyer, Alexander Freyer et Herbert Vollmann - pour ne nommer que les principaux - ont tous failli. Tous de connivence, ils ont été! Ils se sont fait complices de la plus ténébreuse des impostures à l’endroit de IMANUEL-PARZIVAL-ABDRUSCHIN!

Voir, c’est reconnaître! C’est juger! Non pas juger les âmes, mais les faits et prendre position, prendre fait et cause pour la Lumière, à visage découvert! Si nous voulons avancer! Le discernement ne nous a pas été donné pour rien par le Créateur. Quant aux conséquences spirituelles de ces échecs et ce qu’elles représentent pour chacun, à leur condamnation ou à leur rédemption, cela appartient au Juge de tous les Mondes.


Le tombeau d'Abdruschin
Le tombeau d'Abdruschin