Il faut transmettre le Message du Graal,
non pas le diffuser

par HUGO SAINT-HILAIRE


Il est vrai qu’un gouffre sépare actuellement l’humanité de la Parole; c’était aussi le cas à l’époque du Seigneur. Mais, à qui était et est, encore aujourd’hui, destinée la Parole? À toute l’humanité sans exception? Non. Elle était destinée seulement aux Chercheurs sérieux! Ce qui veut dire que la grande majorité de l’humanité ne peut y avoir accès! C’est pourquoi il est hors de question de faire de la publicité pour diffuser le Message du Graal. Le fait que Abdruschin ne s’adressait qu’aux Chercheurs sérieux:

«Cela éclaire aussi tant d’autres questions, demandant pourquoi Je ne m’efforce pas, par les moyens de propagande habituels, de trouver des lecteurs et des adhérents, puis d’en élargir rapidement le cercle.»

(Abdruschin, RQ 20)

«Vous ne devez pas faire de publicité, ni courir après eux (les chercheurs sérieux), mais vous devez vous tenir à votre poste, reconnaissables de loin, pour tous! C’est à cela que Je vous appelle aujourd’hui!»

(Abdruschin, 2R1, Le portail s’ouvre)(Les parenthèses sont de nous)

La diffusion massive et publique des livres de l’édition tronquée 1949/51 du Message du Graal par le marketing est quelque chose de faux! Or, qu’est-ce qu’ont fait le dirigeant de pays Wilfrid Brunet et Gilles Charest, le responsable de la diffusion nationale en français, de la Fondation dite du Graal Canada? Pour être encore plus efficace dans la diffusion, depuis le 1er août 2000, elle a confié toute la distribution de ses titres de langue française, c’est-à-dire l’édition tronquée 1949/51 du Message du Graal ainsi que tous les livres du catalogue de la Fondation du Message du Graal (Stiftung Gralsbotschaft) traduits en français, à une maison de distribution privée. Cette entreprise diffuse et distribue en exclusivité les livres à travers le Québec auprès de 450 librairies francophones et auprès de dizaines de magasins à grandes surfaces et boutiques spécialisées. Du côté anglais, ils sont à la recherche d’un distributeur qui leur offrirait la même visibilité dans le reste du Canada. Ainsi, les porteurs de Croix du Québec n’ont plus à colporter personnellement la Parole, une entreprise privée le fait méthodiquement pour eux et bien mieux qu’eux! Par souci d’efficacité, l’Église du Lac Simon ne distribue plus elle-même le Message du Graal pour le diffuser, la responsabilité en incombe maintenant à une compagnie spécialisée dans le domaine.

Ce faisant, l’Église-marketing du Lac Simon décuple ainsi sa responsabilité spirituelle puisqu’elle ne contrôle même plus directement ses activités de diffusion qui doivent toutes au préalable être acceptées par cette compagnie.

La diffusion de la Bible, le Livre le plus traduit et le plus vendu de la planète a-t-elle, pour autant, fait avancer spirituellement l’humanité?

«Que la Sainte Parole ne puisse jamais faire l’objet de publicité, qu’Elle ne doive pas être offerte ni apportée sur un plateau, fait que, de ce fait, chaque individu est obligé de montrer s’il porte effectivement en lui la Nostalgie envers la Vérité.»

(Abdruschin, 1R40, Celui qui, maintenant, ne veut pas reconnaître Ma Parole, pour l’amour d’un autre, celui-là, Je ne le reconnaîtrai pas à l’heure de sa détresse)

Ainsi que l’a écrit Lucien Siffrid, le Disciple qui a réalisé la première traduction française du Message du Graal, dans une lettre en date du 28 août 1947:

«Pas de publicité, mais du rayonnement! La publicité ou la propagande, c’est: nous voulons que les autres soient ce que nous devrions être! Le Rayonnement, c’est: nous devons être ainsi que nous voudrions voir les autres!

(Lucien Siffrid)

L’objectif de vouloir vendre des livres et de recruter des adeptes est faux!

«Un être humain pour qui, en Vérité, la quête vers le Chemin de la Lumière est chose sérieuse, celui-là ne craint pas non plus en retour d’avoir soif et d’avoir faim, si cela s’avère nécessaire, ou encore de combattre durement pour elle, aux prises avec des adversités en tous genres. Prendre de la peine pour la Parole devient maintenant un Commandement Sacré! C’est voulu par l’Ordre de la Création! Ainsi les tièdes sont repoussés, à qui fait défaut le véritable Sérieux pour l’Ascension, qui se trompent, eux et les autres, en s’illusionnant, ou bien sont des hypocrites. Ils doivent aussi être repoussés.

Ainsi le Commandement apporte déjà un grand Tri, par lequel l’inauthentique se sépare de l’authentique. Comme dans la Parabole sont exclus du Festin tous ceux qui sont trop paresseux, trop indifférents.»

(Abdrushin, Aux auditeurs du Message du Graal)

Pour combler le gouffre qui sépare l’humanité et l’Enseignement du Seigneur, la Lumière a prévu les Disciples qui devaient devenir des médiateurs entre le Fils de l’Homme et leurs semblables, les êtres humains. Abdruschin n’avait donc pas à modifier Son Message du Graal à partir du moment où il y avait toujours de vrais Disciples pour Le transmettre. Et gouffre il y a entre la Grande Édition 1931 du Message du Graal et l’humanité. Abdruschin en a parlé: aucun d’entre nous, êtres humains, ne connaît la vraie Valeur de la Parole. Ici, sur Terre, les êtres humains qui L’ont reconnue n’en ont pas encore saisi la centième partie. Même chose pour les 144,000 scellés au front: nous ne comprenons pas la dixième partie de ce qui nous a été donné par le Message du Graal.

Sans l’aide des Disciples, le Contenu de la Grande Édition 1931 ne peut être complètement assimilé par les hommes en général. Et il en sera ainsi jusqu’à la fin de la Purification et même pendant le Règne de Paix de Mille ans. C’est pour cela que les Disciples possèdent une capacité de compréhension élargie qui leur est donnée par la langue de feu au-dessus d’eux:

«Les Disciples reçoivent donc cette Langue de Feu Pur-Spirituelle, en vue d’une meilleure possibilité de réception des Paroles du Fils-Dieu sur Terre, dont ils transmettent alors le Sens conformément au genre humain de la Terre, de même aussi que la Sainte Force habitant dans la Parole.»

(Abdruschin, 2R24, La flamme du disciple)

Mais, comme JÉSUS, Seul ABDRUSCHIN pouvait appeler des Disciples parce qu’ils étaient directement reliés à Sa Mission Terrestre. S’il revient aux Disciples de Abdruschin de transmettre la Parole, c’est donc dire qu’une organisation comme le Mouvement International du Graal, qui ne transmet même pas la Parole, qui d’ailleurs a été falsifiée, mais la diffuse, n’a pas sa raison d’être! Cela veut dire aussi que l’Église du Vomperberg ne peut pas appeler de véritables disciples.

De plus, comment concilier le fait d’une reprise-perpétuation des appels de disciples après le Départ du Seigneur, avec cette confidence du Seigneur à l’Apôtre Suzanne Schwartzkopff lors de sa visite à Kipsdorf en janvier 1941, soit dix (10) mois avant Son Décès:

«Dites-leur bien à tous, qu’à présent le Message ne peut pas être transmis plus avant. D’abord, l’humanité doit encore éprouver une souffrance beaucoup plus grande!»

(Abdruschin)

C’est donc dire qu’il n’entrait pas dans les intentions du Seigneur que les Disciples poursuivent une transmission officielle de Sa Parole, et donc en Son Nom, après Lui. Or, qu’ont fait Maria-Irmgard-Alexander-Vollmann? Ils ont fait le contraire! Ils en ont même rajouté et ils ont mis sur pied un système de diffusion de ce qu’ils disent être la Parole alors que le Seigneur était contre une telle façon de faire! Les derniers authentiques Disciples ayant été Appelés par Abdruschin en personne sont en train de disparaître. En Amérique du Nord, Richard Gehl n’est pas un Disciple qui a été terrestrement Appelé par le Seigneur en Personne.

Toutefois, cela n’empêche pas que de véritables Appelés continuent à s’incarner et qui ne portent pas la Croix de Disciple distribuée par l’Église du Vomperberg ou qui ne se présentent pas comme tel pour autant devant les hommes. L’Apôtre Paul est un bon exemple d’une telle réalité. Paul n’a pas connu Jésus. N’ayant pas été choisi comme Disciple par Jésus alors qu’Il était encore vivant, Paul n’en fut pas moins choisi par le Seigneur pour transmettre l’Enseignement du Fils de Dieu dans l’empire romain. Pourtant, les 11 Apôtres que Jésus avait choisis ne le reconnurent pas comme tel: afin de combler le vide laissé par le suicide de Judas, c’est Matthieu qu’ils choisirent. Ce fut donc, avec les meilleures intentions du monde, une décision purement humaine qui entraîna par la suite une confusion entre les authentiques Appelés par la Lumière et les appelés par les hommes à servir l’Église au Nom du Christ! Qui peut nier que, comme Paul au Moyen-Orient, les Préparateurs de Chemin (les Précurseurs) comme Lao-Tseu en Chine, Zoroastre en Iran et Martin Luther en Allemagne, furent des Appelés?

Mais, direz-vous, comment aurions-nous pu trouver le Message du Graal s’il n’y avait pas eu de diffusion? La Parole était déjà en circulation parmi l’humanité et tous ceux qui aspiraient à La trouver l’aurait trouvée grâce à la Guidance spirituelle par voie de transmission, de main à main; exactement comme à l’époque de Jésus. «Cherchez et vous trouverez!» disait Jésus. Et, en l’an 2000, c’est encore comme cela que les choses devraient être: nous devons transmettre la Parole et non pas La diffuser! Du temps de Abdruschin, des milliers d’êtres humains arrivaient au Vomperberg et ainsi croissait le nombre des Adhérents du Graal dans les pays voisins de l’Autriche et sur les autres continents puisque, dès le début des années 1930, le Message du Graal était traduit en anglais, en français et en portugais.

Comme à l’époque de Jésus, les Adhérents du Message du Graal peuvent se regrouper spontanément et naturellement pour partager et échanger sur les Nouvelles Connaissances de l’Esprit de Vérité:

«Prêtez-vous attention les uns aux autres, parlez entre vous et réunissez-vous. Ainsi, parmi vous, se forment dans la détresse et aussi dans la Connaissance de petits groupes qui M’approchent dans le calme. J’ai promis de vous aider; désormais, il vous faut venir vers Moi avec votre vouloir tourné vers l’action et c’est seulement ainsi que vous montrez qu’il est authentique en vous!»

(Abdruschin, témoignage de Joseph Wagner)

Voilà les véritables Cercles qui devraient prendre forme! Ces cercles de Fidèles n’ont rien à voir avec les regroupements que nous avons connus jusqu’à présent au Québec et dont le but est la diffusion du Message du Graal tronqué en trois (3) tomes plus Exhortations de l’Église du Vomperberg et de l’Église du Lac Simon! Ils n’ont rien à voir non plus avec des dirigeants de pays délégués par l’Église du Vomperberg pour assurer la gestion des cercles et la responsabilité des groupes dans leurs différentes activités.

Abdruschin ne voulait pas que l’on publicise la Sainte Parole par voie de marketing, que l’on fasse de la propagande et que l’on donne des conférences publiques. Seuls Ses Disciples, ceux qu’Il avait personnellement appelés, pouvaient alors donner des Exposés publics de Sa Parole. Il refusait la publicité parce que les êtres humains capables d’accéder au Message doivent vaincre leur paresse d’esprit, chercher, et alors, conformément à la Loi de l’Effet de Réciprocité, trouver!

Diffuser au lieu de transmettre, donc faire le contraire de ce que Abdruschin préconisait, équivaut à implorer toute l’humanité sans exception, sans discernement, alors que, comme le Seigneur l’exige, ce sont les Chercheurs sérieux qui doivent implorer Dieu s’ils veulent trouver la Parole de Vérité. Personne ne doit être supplié de bien vouloir accorder son attention à la Sainte Parole. Diffuser, c’est un effet pervers de la mentalité démocratique qui règne encore actuellement en roi et maître dans notre société.

Ce qui implique donc que:

• Donner des conférences publiques;

• Organiser des kiosques chez les libraires;

• Participer au Salon du livre de Montréal et de l’Outaouais de même qu’aux Bouquinistes du Saint-Laurent;

• Placer des annonces dans les journaux;

• Distribuer le Message du Graal en librairie et aux bibliothèques publiques;

• Distribuer des prospectus et des dépliants partout;

• Organiser des soirées publiques de réflexion;

• Monter des présentoirs;

• Se promener avec des valises de représentants des Publications du Graal;

Tout cela est FAUX!

«Seulement une fois, êtres humains, la Grâce passe, en silence, devant vous, sans vous appeler; car c’est vous qui devez être ceux qui La cherchent en regardant autour de vous, en aspirant vers Elle, et en veillant l’attendent, ouverts au Rayon qui arrive des Hauteurs lumineuses. Seulement une fois chacun de vous, êtres humains, pendant le Jugement, en est encore effleuré! Non pas en faisant de la publicité ou en appâtant, mais objectivement, indifférent à l’égard de ceux qui Le saisissent ou Le laissent passer. C’est la Volonté de Dieu que vous vous y efforciez vous-mêmes!»

(Abdruschin,1R59, Pâques 1934)

Dans la traduction française de l’édition tronquée 1949/51 de l’Église du Vomperberg - Mouvement International du Graal, le sens du passage ci-haut souligné, est loin d’être aussi clair; il est même très vague. Cette traduction française dont l’esprit allemand est absent, a complètement dilué le sens profond des Paroles allemandes du Seigneur:

«Chacun d’entre vous, êtres humains, n’en sera effleuré qu’une seule fois! Non pas dans l’intention de briguer vos faveurs ou de vous séduire, mais avec impassibilité, dans l’indifférence à l’égard de ceux qui s’en saisissent ou qui le laissent passer.»

(Abdruschin, Pâques 1934 )

Il y a une grande différence entre dire: non pas en faisant de la publicité ou en appâtant, et dire: non pas dans l’intention de briguer vos faveurs. C’est par ce genre de manœuvre littéraire vague à souhait qui laisse la place aux interprétations les plus folles, que les Adhérents du Graal sur toute la Terre ont été trompés. Avec notre bon vouloir d’homme qui, souvent, veut faire confiance inconditionnellement à tout prix, nous nous sommes laissés enrôler, malgré la vigilance et les exhortations de plusieurs, dans un système institutionnel aliénant qui a organisé un véritable détournement de la Mission du Seigneur!

Ignorant de l’existence de la Grande Édition 1931 du Message du Graal, notre confiance, nous l’avons accordée aux hommes et non à la Parole de notre Seigneur et Roi!

Par paresse d’esprit, les adhérents de la Fondation dite du Graal Canada au Québec se comportent comme des sourds-muets-aveugles et sont victimes d’un abus de pouvoir spirituel fondé sur l’illusion d’une fausse légitimité au Nom de IMANUEL!

Mais que les intuitifs, les Frankois, se consolent, car la domination/asservissement de l’Église du Lac Simon est maintenant terminée!