Le monument Samuel de Champlain,
fondateur de la Nouvelle-France en 1608

Symbolisme annonciateur de la destinée frankoise

Voici le monument Samuel de Champlain sur la Pointe Nepean, sur la rivière des Outaouais, à Ottawa (en face de Gatineau), à proximité du musée des Beaux-Arts du Canada et du parlement canadien.

Le monument Samuel de Champlain

Le monument a été érigé en 1915 pour commémorer le tricentenaire du deuxième voyage de Champlain sur la rivière des Outaouais. Le grand explorateur Samuel de Champlain a effectué un premier voyage dans la région outaouaise en 1613 alors qu’il cherchait le passage vers la Mer du Nord (Baie James, Baie d’Hudson). Il passe à nouveau dans la région en 1615 à l’occasion d’une expédition dans les Grands Lacs. C’est l’artiste Hamilton McCarthy qui a créé la statue qui se trouve à la Pointe Nepean.

Symbolisme puissant, annonciateur de la destinée du peuple frankois (des Canadiens et des Canadiens-Français) en Laurentie.

Remarquez Champlain, fondateur de Québec le 3 juillet 1608, tenant son astrolabe qui a la forme de la croix à branches égales entourée d'un cercle, la Croix du Graal. Le fondateur de la Nouvelle-France, donc du premier Canada devenu plus tard la province of Québec sous le régime anglais, tient la Croix du Graal à bout de bras, à la manière de la statue de la Liberté dans le port de la ville de New York (USA) qui tient son flambeau.

Sur le plan spirituel, l'astrolabe, qui a la forme de la Croix du Graal, symbolise l'instrument de navigation spirituel qui indique aux Frankois et à toutes les nations de la terre le chemin de l'ascension spirituelle dans la création, soit la Grande édition 1931 du Message du Graal d'Abdruschin dont le Signe est la Croix du Graal.

Premiers voyages de Samuel de Champlain

Colonisateur français né à Brouage (France) entre 1567 et 1570 et mort dans la ville de Québec en 1635.

Champlain et son astrolabe

D'une famille de marins, probablement d'origine calviniste, il combat en Bretagne avec l'armée royale contre la Ligue (1593-1598). Le 15 mars 1603, il quitte Honfleur avec un marchand de Saint-Malo, Dupont-Gravé (ou Gravé Du Pont), pour étudier les conditions d'un établissement en Nouvelle-France. Champlain atteint Tadoussac, à l'embouchure du Saguenay, et remonte le Saint-Laurent jusqu'aux rapides de Lachine, puis visite la Gaspésie. De retour au Havre le 20 septembre 1603, il publie le récit de son voyage (Des sauvages) afin de montrer la nécessité d'entreprendre la colonisation. Le calviniste du Gua de Monts, nommé par le roi lieutenant général pour la Nouvelle-France, reçoit le monopole du commerce de la fourrure, à charge pour lui de créer un établissement. Il recrute 120 hommes et engage Champlain et Dupont-Gravé: l'expédition part en mars 1604, reconnaît les côtes de l'Acadie et s'installe à l'île Sainte-Croix (aujourd'hui île Dochet, dans la rivière Sainte-Croix), puis à Port-Royal (Annapolis Royal), en 1605. Mais, le roi ayant révoqué le monopole, Champlain rentre avec ses compagnons en 1607.

Champlain, fondateur du pays des ancêtres frankois

Portrait de Samuel de Champlain

L'année suivante, il est chargé de tenter la colonisation dans la région du Saint-Laurent; de Monts lui a conféré le titre de lieutenant de l'expédition. Le 3 juillet 1608, Champlain fonde Québec, où il édifie son habitation. Il s'allie aux Algonquins et aux Hurons, mais doit aussitôt affronter leurs ennemis les Iroquois, au cours d'une incursion qui le conduit au lac Champlain (juillet 1609). En 1612, le prince Henri de Condé devient vice-roi de la Nouvelle-France et nomme Champlain son lieutenant. Au cours d'un nouveau séjour au Canada en 1613, Champlain remonte l'Outaouais (ou Ottawa). Pour assurer la pénétration, il confie aux Hurons des jeunes gens comme élèves interprètes. Il rentre en France au mois de septembre de la même année pour recruter des colons et des missionnaires récollets. En 1615-1616, c'est le grand voyage d'exploration vers l'Ouest: Champlain, avec quelques compagnons, remonte l'Ottawa, découvre le lac Nipissing et le lac Huron, franchit la partie orientale du lac Ontario, conduisant contre les Iroquois une expédition au cours de laquelle il est blessé. Il revient en France en septembre 1616. Après un nouveau séjour au Canada (1618), son titre de lieutenant-gouverneur est confirmé en 1619 par le duc de Montmorency, qui a hérité de la charge de Condé. Il a pleine autorité sur tout le Canada, sauf en ce qui touche le contrôle du commerce, et retourne à Québec en 1620, avec sa femme. Il y reste jusqu'en 1629, ne faisant que deux séjours en France. Il utilise tout son temps à organiser et affermir l'établissement français, construisant habitations, couvents et forts, aidant l'œuvre d'évangélisation des missionnaires. En 1627, Richelieu, qui a pris la Nouvelle-France sous sa juridiction, crée la compagnie des Cent-Associés, chargée de peupler la colonie de Français catholiques. Mais la guerre avec les Anglais vaut à Québec un blocus qui met le poste au bord de la famine. Le 19 juillet 1629, Québec doit se rendre. À Londres, Champlain se démène pour sa colonie et obtient sa restitution par le traité de Saint-Germain-en-Laye (29 mars 1632). En 1633, il se rendra pour la dernière fois à Québec.

À sa mort (25 décembre 1635), la colonie ne compte encore que 150 personnes. Elle n'en sera pas moins à l'origine du peuple frankois d'Amérique du Nord actuellement composé des 5,7 millions de Québécois-Français et des 6 millions de Franco-Canadiens.